Contributions économiques des Tunisiens de l’étranger, une étude de référence…

united diaspora

Faire parler les chiffres…et tenter de lever le flou concernant l’apport économique réel des Tunisiens résidents de l’étranger (TRE) pour être en mesure de comprendre et redynamiser la mobilisation de la diaspora, telle est l’approche avant-gardiste de la Tunisie via cette dernière initiative du programme « ProGreS Migration » de la GIZ (UE/BMZ) associé aux institutionnels tunisiens (Ministère de l’industrie et Banque Centrale de Tunisie).  

Et les principales conclusions de l’étude lancée en septembre 2020 ont été divulguées fin mai lors d’un colloque à Tunis rassemblant les premiers responsables avec  notamment des officiels de la Banque Centrale de Tunisie, de l’API, FIPA et un parterre restreint d’invités, contraintes Covid obligent !

Tous ont à cette occasion pointé l’intérêt stratégique d’un partenariat win-win avec la diaspora qui gagnerait comme le propose l’étude,  à être structuré et institutionnalisé. Un appel d’ores et déjà entendu par  Mr Marouane Abassi, Gouverneur e la BCT, suivant ainsi les pas de la « FIPA – Invest in Tunisia » et son programme « UpTunisia by Fipa »  dédié à la diaspora. 

Il faut dire que les contributions des TRE qui dépassent allègrement en réalité les 5% du PIB, sont d’un effet contracyclique notable, particulièrement en cette période de vache maigre. À cette occasion, M. le gouverneur de la BCT a tenu à rappeler la belle résilience des transferts de la diaspora qui ont augmenté de 8,7% en 2020 malgré la pandémie. Autres performances notables : l’investissement productif des TRE étant estimé à 1,7% du PIB (2019) et à 10% du Fbcf (Formation brute du capital fixe) de 2018. 

Et le potentiel est important notamment en matière d’investissement productif ou encore l’amélioration du taux de bancarisation des TRE qui n’est actuellement que de l’ordre de 50%. Un objectif réaliste si l’on considère que 72% d’entre eux  effectuent des transferts de fonds vers la Tunisie. 

Mais l’essentiel tient dans cette conclusion partagée par tous les officiels présents : «L’apport le plus important, ce n’est pas fondamentalement les devises, mais ce sont les sources inépuisables de compétences, d’expertise de contact et de network ». Une ambition qui se trouve être précisément au cœur du programme « UpTunisia by FIPA »…

Télécharger l’étude version synthétique (Link vers l’étude pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *