Startup Act

La capacité de résilience et d’innovation devient centrale dans les stratégies d’attractivité de la Tunisie, notamment dans le contexte de relocalisation des chaînes de valeur.

La loi du start-up Act votée dès 2018 vise dans ce sens à développer l’écosystème de l’innovation et des startups.

Les start-ups labellisées par ce cadre législatif ont vite connu une importante dynamique et réalisé la moitié de leur chiffre d’affaires à l’export avec l’Europe. La région MENA et l’Afrique comptant pour leur part pour 25% du volume des exportations.  

Sur les 20 Millions d’Euros de chiffres d’affaires des près de 250 start-ups labellisés, 72,4% ont été générés par des start-ups tunisiennes alors que le reste l’ont été par des start-ups étrangères qui sont déjà au nombre de quatorze dans le pays

L’originalité du start-up act est qu’elle a résulté d’une consultation entre le public et les acteurs privés.

La loi a permis à la Tunisie de se positionner parmi les 30 des pays les plus attractifs au monde pour les startups et a été dupliqué au Sénégal et au Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *